Le centre culturel de Roques-sur-Garonne

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies qui permettent le bon fonctionnement de notre site et de ses services. En savoir plus OK

banniere

Historique

UN LIEU, UNE HISTOIRE

La Ville de Roques-sur-Garonne a évolué au fil du temps au travers d'actions et de volontés soucieuses d'accorder à la culture toute sa place au sein de la ville et en premier lieu au travers d'un ensemble architectural à vocation culturelle : le Moulin.

La Municipalité a relevé le défi audacieux de réhabiliter un vieux Moulin dans la plus pure tradition des bâtisses toulousaines, tout en préservant l'âme des lieux, au cœur d'un parc peuplé d'arbres centenaires, bercé par le lent écoulement de la Garonne.

Inauguré en avril 2003, le Moulin, alliage d'un style originel avec une superposition harmonieuse de briques roses et de galets et d'un genre plus contemporain avec une façade en verre aux reflets changeants, est devenu au cours des années, un lieu de diffusion culturelle reconnu de l'agglomération toulousaine.

Les historiens locaux ont établi que ce moulin à eau, vaste bâtisse de briques et de galets, presque carrée, sur trois niveaux, existe depuis plus d’un siècle et demi. Il a été construit à partir de 1847 pour satisfaire les besoins en farine des communes situées au sud de Toulouse. Un bras de la Garonne venait activer deux roues horizontales et une roue verticale, soit trois jeux de meules. En fait, cet imposant édifice succédait à un ouvrage plus modeste, un séculaire moulin flottant, appelé moulin à nef, qui datait du XIVe siècle et dont la production devenait trop limitée.

L’actuel moulin à eau de Roques-sur-Garonne a accompli plusieurs décennies de bons et loyaux services avant de connaître un inexorable déclin vers la fin du XIXe siècle. Une cinquantaine d’années plus tard, le bâtiment est partiellement détruit et le lieu laissé à l’abandon. Le bras de la Garonne, sans utilité désormais, est alors asséché. Lorsque la commune acquiert le moulin, au début des années quatre-vingt- dix, l’édifice se trouve dans un état de délabrement avancé. L’objectif de la municipalité est de créer un centre culturel moderne dans les murs de ce vénérable moulin, tout en préservant, autant que possible, l’aspect d’origine du bâtiment.

"Une deuxième vie" 

visu historique

La deuxième vie du Moulin ne ressemble guère à la première. Ici, on ne produit plus de farine. Les roues hydrauliques ne tournent plus. En revanche, le centre culturel, tout bonnement appelé le Moulin, produit, des idées nouvelles, des émotions tout en ne trahissant pas le passé du lieu : dans la société traditionnelle, les moulins servaient aussi de point de rencontre, d’échanges, de débats.

Cet ambitieux projet a su fédérer l'Europe, la Région Midi-Pyrénées, le Département de la Haute-Garonne, le Ministère de la Culture, la Région Aquitaine et l'Institut Catalan de Barcelone pour réussir cette alliance du patrimoine industriel et de la culture. Le résultat est saisissant : tout en respectant le style originel, une touche plus contemporaine est apportée. 

Depuis 2003, le Moulin remplit à nouveau son rôle d'irrigation culturelle.

Abonnez-vous à notre newsletter !

Veuillez renseigner votre adresse email et recopier le code anti-spam.

captcha 

Suivez-nous !